Logo Etoile Mag Le magazine au service de votre carrière

Interview

« Il y a un déni de réalité sur l’ouverture sociale de la fonction publique » – Interview de Damien Zaversnik



Directeur de l’économie, de l’attractivité et de l’innovation à l’Etablissement Public Est Ensemble, président de l’association La Cordée qui vise à faciliter la diversité sociale dans la fonction publique, Damien Zaversnik fait un constat implacable : en la matière, la fonction publique est loin d’être exemplaire.

Présentez-nous La Cordée…

 

L’association est née fin 2016. Elle compte une cinquantaine d’adhérents et une trentaine de bénévoles. L’objectif est de sensibiliser les populations éloignées de la fonction publique aux métiers qu’offre cette dernière. Dans les quartiers de la politique de la ville, beaucoup de personnes imaginent que les postes d’encadrants dans la fonction publique ne sont pas faits pour eux.

En Seine-Saint-Denis, beaucoup de postes publiés par les collectivités territoriales ne trouvent pas preneurs. C’est dommage quand on sait que le chômage atteint 20 % dans ce département ! Nous menons donc ce type de sensibilisation, pour rappeler aux jeunes qu’il existe des classes préparatoires disposées à accueillir des boursiers. Désormais, cette ouverture vers la diversité sociale est bien ancrée dans les grandes écoles. Certaines classes préparatoires ont même du mal à accueillir tout le monde. Nous souhaitons un renforcement de ce dispositif.

 

Le paradoxe absolu, c’est que l’Etat donne beaucoup de leçons en la matière tout en étant moins exemplaire que le privé…

 

On a très peu de données. La haute fonction publique est presque confondue avec une caste inatteignable, une haute bourgeoisie éloignée des réalités. Les entreprises sont très analysées sur ce sujet. Dans le public, seul le rapport de Yannick L’Horty donne des pistes. Dans le cadre d’Action Publique 2022, nous avons porté une contribution pour que la fonction publique s’interroge enfin de façon objective sur les pratiques discriminatoires qu’elle ne combat pas en son sein. Nous vivons sur un mensonge, celui de laisser croire que le concours garantit l’égal accès à la fonction publique. Il y a un déni de réalité sur l’ouverture sociale de la fonction publique. Les concours, tels qu’ils sont construits, ont tendance à survaloriser une qualification scolaire qui ne fait que renforcer les inégalités.

 

Où se situe le problème ? Les administrations discriminent-elles volontairement ?

 

Non, elles ne se posent souvent pas la question, tout simplement, de la façon dont elles managent ou elles recrutent. Tout le monde sait aujourd’hui que les aptitudes d’un candidat doivent être autant prises en compte que son cursus scolaire. Étonnamment, pas ou peu dans la fonction publique. Prendre mieux en compte les aptitudes permet de diversifier son recrutement et de sortir des préjugés sur les candidats issus de quartiers défavorisés. C’est pour cette raison que nous demandons que les administrations de plus de 1 000 agents soient obligatoirement soumises à une labellisation égalité et diversité, qui a au moins le mérite de faire prendre conscience aux cadres de la réalité du problème.

 

Stéphane Menu

 

Pour aller plus loin, le site de l’association

 

Le conseil de l’interviewé
« Activer la citoyenneté active des agents »

« Dans notre association, nos adhérents ont été confrontés aux discriminations, parfois de façon explicite et grave. Il faut lutter tous les jours contre ce fléau. Mais nous n’y arriverons pas sans la mobilisation des agents, dans une forme de citoyenneté active. Il suffit de décréter de dire non à des choses qui n’ont pas lieu d’exister ».

 

Soyez la première personne à commenter cet article

Découvrez le réseau Etoile en vidéo !


Rejoindre Etoile